Page:A. Challamel.- Les Clubs contre-révolutionnaires.djvu/531

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


COMITÉS, SOCIÉTÉS, RÉUNIONS DIVERSES

PRIVÉS OU PUBLICS,

Forâmes pendant la Révolution.

Nous avons park^, jusqu’ici, des clubs proprement dits, des associations politiques visant ouvertement à la propagande. Notre travail, pour retracer les actes de la contre-révolution après 1789, serait incomplet si nous laissions de côté les comités, les sociétés, les réunions diverses, les conciliabules plus ou moins latents, en un mot les manières d’association employées comme des forces, qui s’établirent aussitôt que l’Assemblée nationale eut commencé son œuvre de rénovation politique, de guerre aux abus. Le principal comité contre-révolutionnaire, ayant un caractère privé, profondément occulte, mais presque officiel en fait, qui apparaît pendant la Révolution, est, sans contredit, le Comité autrichien, dont on a vainement nié l’existence, aujourd’hui à peu près reconnue.