Page:Académie française - Recueil des discours, 1860-1869, 1re partie, 1866.djvu/369

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Chérissez l’hospitalité, dit l’Écriture, par elle quelques-uns ont reçu des anges sans les connaître. L’hôte indigent vient de la part de Jupiter, dit le poëte, le moindre don qu’on lui fait a son prix. Aussi, qui ne connaît les merveilles de l’hospitalité antique et les merveilles plus ravissantes encore de la poésie inspirée et profane, qui l’a célébrée ? Qui n’a pleuré avec Ulysse naufragé et inconnu à la table d’Alcinoüs ? Qui ne s’est assis à côté d’Abraham, avec les jeunes hommes mystérieux du désert, sous l’ombre du chêne de Mambré ? Quel qu’il soit cet étranger que l’hospitalité protège, il est le bienvenu sur la terre où nul ne connaît son visage. Nul ne lui demande ni où il va, ni d’où il vient ; seulement le lendemain, quand il s’est éloigné, souvent un bruit se répand que sous cette humble apparence un envoyé céleste était caché, que le seuil où il s’est arrêté garde à jamais l’empreinte bénie de ses pas, tandis qu’il a lancé l’anathème, avec la poussière de ses pieds, contre la demeure de ces gens durs qui ne lui ont ouvert leur logis ni leur cœur.

Rien de plus touchant assurément que la vertu de l’hospitalité ainsi comprise, et surtout rien de plus utile dans ces temps où nulle route n’était sûre, où la vie humaine était en proie à mille embûches, et où les héros de toutes les sociétés naissafites étaient des destructeurs de brigands qui faisaient souvent le métier eux-mêmes tout en le réprimant. Mais convenez que vous en concevez moins, soit la possibilité, soit le prix, de nos jours, avec les gendarmes, les passe-ports, les auberges, et surtout les chemins de fer. Quand vous traversez nos campagnes, lancés dans l’espace avec le bruit de la foudre et le scintillement de l’éclair, comment seriez-vous les hôtes du villageois qui vous suit d’un œil effaré et que