Page:Adam (Lamber) – Païenne, 1883.djvu/80

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Je ne veux pas les séparer. Je tiens à t’aimer de toutes les manières, sous tous les modes, depuis l’affection de l’ami jusqu’à la tendresse de l’enfant, la piété fraternelle, la passion de l’amant, la gratitude du blessé guéri, jusqu’à l’adoration religieuse et enthousiaste de l’artiste pour l’harmonieuse beauté.



À TIBURCE

C’est avec une inexprimable émotion que je retrouve en mon souvenir les exquises jouissances rapportées de cette entrevue. Il ne se mêle à tant de félicité parfaite que la désespérance de ne pouvoir traduire l’hymne d’amour reconnaissant que chante mon cœur. Si je parvenais à lui arracher ce qu’il dit tout bas dans la