Page:Adam (Lamber) – Païenne, 1883.djvu/88

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


étage, la maîtresse de cent peintres, un modèle lancé par Gardanne !

Et, comme je ne répondais pas :

« Mélissandre, ajouta-t-il, crois-tu donc pouvoir te passer toujours de l’affection ou de ses semblants ? Prends garde au premier sentiment que tu éprouveras ! Il deviendra vite passion. Et si tu t’égarais alors, si, n’aimant pas ton mari, aimant peu ton père, parce qu’ils sont ce que tu appelles des corrompus, tu n’aimais encore qu’un viveur ?… »

Nous entrâmes dans une avenue où l’on ne pouvait marcher à deux. Je laissai mon père derrière moi. Il ne vit pas la rougeur me monter au front, ni les larmes tomber de mes yeux. Je ne veux pas vous dire ce que j’ai souffert de cette conversation. Il faut que je l’oublie.

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·