Page:Adrienne Durville, Carnet de guerre 1914-1918 n°6.pdf/29

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


bientôt.

Lettres aux Renées, pour leur fête. Comme tout est triste pour nous, maintenant !

Mme Letixerant est souffrante et quitte momentanément le pavillon ; elle s’installe à l’étage des officiers, et nous lui faisons de fréquentes visites.

Jeudi 11 novembre

Temps horrible, vent, pluie, et neige fondue, c’est froid et sale.

Nous avons l’autorisation de nous servir de la salle de bains du 1er ; inauguration mouvementée !!

Lettre de Renée ; elle m’annonce