Page:Adrienne Durville, Carnet de guerre 1914-1918 n°6.pdf/9

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


plaisir Nalpas et Begey, ce dernier engraissé et allant beaucoup mieux. Encore un qui revient de bien loin !

Nous faisons quelques visites ; aux Anges, les Haas bien tristes, mais bien courageux, aux Ihler ; nous rencontrons Mme Viellard qui nous invite à déjeuner pour demain, nous allons ensuite prendre le thé chez Hoch avec Gros-Mimi. Visite du Gal et de Saales ; nous lui parlons de sa cousine Mme Letixerant avec nous à Gérardmer ; il viendra nous voir et amènera un de ses officiers ; lequel arrivera à se faire emmener. Il est toujours charmant, et grâce à lui, nous retournerons à G. dans l’auto de liaison, ce qui