Page:Adrienne Durville, Carnet de guerre 1914-1918 n°8.pdf/14

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Le colonel dîne avec nous : le 11e a repris les tranchées, Lévêque ne pourra pas venir.

Les nouvelles de Roumanie sont de plus en plus mauvaises.

Dimanche 26 novembre

Plus rien à faire depuis que j’ai quitté le premier, peu ou pas d’entrants, il est temps de s’en aller.

Les Allemands passent le Danube, les Roumains reculent toujours.

Conversation politique avec Duchet, Suchaux et Haas.

Lundi 27 novembre

Aucune nouvelle de Paris, cela commence à nous paraître long, d’autant plus que notre départ commence à se savoir, Mme Perrin pleure, Marguerite aussi, les autres suivront bientôt. De Laur désirerait venir au Lac, cela complique la situation.

Tout est calme sur le front ; on ne pense qu’à la Roumanie.

Trois infirmiers partent pour un régiment.

Mardi 28 novembre

Toujours rien de Mme Legueu. M. de Nanteuil est nommé commandant et va passer quatre jours à Paris, aussi Julie partira-t-elle