Page:Aimard - Rayon de soleil, 1866.djvu/113

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
113
rayon-de-soleil

Une fois sur la terre ferme, dans les grands bois qui bordent le Miami, le Huron prit une allure rapide comparable au trot d’un agile coureur, et en quelques heures il eut atteint la clairière où l’attendait Canfield.

Ce fut alors qu’apercevant les Shawnees il soupçonna immédiatement le danger que courait son ami blanc, et détourna de lui l’attention des Indiens, par la ruse que nous avons fait connaître.