Page:Aimard - Rayon de soleil, 1866.djvu/56

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
56
les drames du nouveau-monde


CHAPITRE III

hurons contre shawnees

Après avoir quitté Hans Vanderbum, Oonomoo se glissa sans bruit au travers des bois, jusque dans la direction d’un petit promontoire situé sur le bord de la rivière, à environ trois cents pas du lieu où il avait fait des signaux au Hollandais. Ce promontoire se prolongeait en rives boisées fort élevées au-dessus du niveau de la rivière ; le Huron y trouvait un abri sûr contre le clairvoyant espionnage des Shawnees.

Silencieux et léger comme une ombre, il passait au-dessous des feuillages avec la rapidité d’une flèche, sans laisser aucune trace derrière lui. La tête penchée en avant, l’oreille tendue, l’œil investigateur, il ne laissait pas une clai-