Page:Alembert - Traité de dynamique (1758).djvu/3

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


A MONSEIGNEUR
LE COMTE
D’ARGENSON,
MINISTRE D’ÉTAT.

Monseigneur,

L’accueil favorable que les Savans ont déja fait à ce fruit de mes travaux,