Page:Aloysius Bertrand - Gaspard de la nuit, édition 1920.djvu/87

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



VII

LA SÉRÉNADE


La nuit, tous les chats sont gris.
Proverbe populaire.


Un luth, une guitaronne et un hautbois. Symphonie discordante et ridicule. Mme Laure à son balcon, derrière une jalousie. Point de lanternes dans la rue, point de lumières aux fenêtres. La lune encornée.


*


— « Est-ce vous, d’Espignac ? — Hélas ! non. — C’est donc toi, mon petit Fleur-d’Amande ? — Ni l’un ni l’autre. — Comment ! encore vous, Monsieur de la Tournelle ? Bonsoir ! cherchez minuit à quatorze heures ! »