Page:Amable Floquet - Histoire du privilege de saint Romain vol 2, Le Grand, 1833.djvu/409

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


cette ville. Plus tard, lors de l’entrée de la reine à Paris, elle obtint, sur un faux exposé, un brevet de rémission qui ne lui profita point, les juges ayant refusé de l’entériner. Enfin, en 1532, elle obtint la fierte.


1533. Herbland Auberée, fabricant de peignes, demeurant en la paroisse de Saint-Michel de Rouen, âgé de 35 ans, clerc.
    Étant à Dieppedalle, et voulant séparer deux hommes qui se battaient, « l’un d’eux luy osta ung sang de dey[1] qu'il portoit pendu en sa chainture, et d’icelluy le voulut frapper par le costé. » Auberée, secondé par quelques amis, finit par ravoir son sang de dey, mais, « obligé de l’empougner par le taillant, il se coupa aux doys à sang : de quoi esmeu, il tua cet homme, de deux coups d’espée. Ne pouvoit le dict Auberée, user de son prévilége de cléricature, pour ce que autres foys il avoit reçeu la souldaye soubz monsieur De la Mailleraye. »


1534. Maître Pierre Letellier, clerc, avocat en cour laie, demeurant en la ville de Caudebec, âgé de 35 ans.
    Il avait épousé la fille de maître Pierre Houël, procureur du roi à Caudebec, et les deux époux demeuraient chez ce dernier, qui s’était obligé, par une clause du contrat de mariage, à les loger et nourrir pendant trois ans. Maître Pierre Houël avait deux chambrières, et vivait en concubinage avec l’une d’elles, dont il eut un enfant ; son gendre fut contraint de tenir cet enfant sur les fons de baptesme. Dans Caudebec, on
  1. Sang de dey, épée courte, telle qu’en portaient les nobles vénitiens. (Roquefort).