Page:Amable Floquet - Histoire du privilege de saint Romain vol 2, Le Grand, 1833.djvu/438

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


    « Et a, le dict jour et an, le chapitre, après l’élection du dict Duchesne, procédé à l’élection d’un second prisonnier. Du quel le nom et surnom, avec sa confession, et déposition, sont demeuréz au secret du chapitre, au lieu de celuy que l’on avoit esleu l’année précédente, 1562, et le quel ne fut nommé pour obvier à l’esmotion et sédition du peuple, avec protestation de s’en pourvoir en temps et lieu. »


1564. Balthasar Desprez, de la paroisse de Frettemeule en Caux, âgé de 27 ans, soldat de la compagnie du capitaine Mesnil-Vassé.
    Le jour de Saint-Mathias 1563, lui, et plusieurs soldats, un prêtre et deux moines, se rendirent, de compagnie, à la foire d’Ouville-l’Abbaye, armés d’épées, de dagues et d’arquebuses.
    Ils aperçurent, dans la foire, Remy Le Doyen et Nicolas Le Boucher, domestiques du sieur De Lindebœuf, aussi armés. « En indignacion de ce qu’ils estoient, chacun jour, pilléz par ces deux hommes, et aultres de la nouvelle religion dont ilz tenoient le party », Despréz et un de ses camarades, apostrophant les deux valets de Lindebœuf, leur dirent : « Boute les armes bas, ce as tu esté qui m’as pillé tant de foiz. » En parlant ainsi, et « sans donner aulcun loisir à ces deux valets de tirer leurs armes, ou de les mectre bas », Delamare, un des camarades de Despréz, « lascha ung coup de harquebuse, du quel Remy Le Doyen fut attainct, de sorte que, tost aprèz, il rendit l’espérit. » Despréz, de son côté, aidé de ses camarades, tua Nicolas Le Boucher, à coups de dague. Quelque tems après, Despréz fut descouvert par le sieur De Lindebœuf, accompagné de dix ou douze hommes de cheval, et autant de pied, en la paroisse de Hugleville, prins, et par luy mené prisonnyer