Page:Amable Floquet - Histoire du privilege de saint Romain vol 2, Le Grand, 1833.djvu/470

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


estrangers, comme Hongrie, Poulongne, Italie, Turquie, Engleterre, Escosse et autres lieux, et combattirent contre les infidèles. » Enfin, ayant appris que Lapointe, leur domestique, avait été pendu à Beauvais, pour cet assassinat, et avait, dans son testament de mort, témoigné de leur innocence, ils vinrent à Rouen, solliciter la fierte, qui leur fut accordée.
    Deux complices des sieurs De Lametz figurèrent avec eux à la cérémonie.


1613. Jean-Maximilien De Graffart, écuyer, sieur de Mailly, âgé de 26 ans, normand.
    Dans une soirée de janvier 1610, lui, le sieur Dugard et un domestique partirent masqués du château de Becthomas, près Elbeuf, où ils demeuraient avec le sieur De Beaulieu, seigneur et baron de Becthomas. Arrivés devant la maison de Simon Mabire, où devaient avoir lieu, ce jour-là, les fiançailles du sergent Roussel, ils demandèrent à Mabire « s’il vouloit recepvoir un mommon (défi de déz) », en attendant les fiançailles, et montrèrent l’intention d’assister à ces fiançailles, auxquelles ils n’avaient pas été invités. Sur le refus de Mabire de les recevoir, ils insistèrent, et parurent vouloir entrer de force. Mabire et ses gens leur résistèrent ; une lutte s’engagea, et le sieur De Graffart, furieux de ce que son domestique avait été terrassé par Mabire, déchargea son pistolet sur ce dernier, et le tua.
    On supposa que Graffart de Mailly et Dugard avaient été envoyés par le sieur De Becthomas, ennemi juré de Mabire. Le parlement avait condamné, par contumace, le sieur De Becthomas à avoir la tête tranchée, et Graffart de Mailly, ainsi que Dugard, à estre mis sur la roë.
    Le parlement ne délivra le prisonnier que pour la cérémonie. Le soir, il fut arrêté après le repas qui avait eu lieu chez le maître de la confrérie.