Page:Amable Floquet - Histoire du privilege de saint Romain vol 2, Le Grand, 1833.djvu/514

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


rendre son fusil, Grosbois retourna chez son père, y prit un autre fusil, et, accompagné d’un valet aussi armé d’un fusil, il se dirigeait vers le Mesnil-Pipart, lieu de la demeure du sieur De Gueudreville, lorsqu’il rencontra ce gentilhomme. Après s’être injuriés quelque tems, ils se couchèrent en joue. Gueudreville blessa Grosbois aux bras, aux mains, et lui creva l’œil droit. Grosbois, voyant que ce gentilhomme voulait encore tirer sur lui, lâcha sur lui son fusil, et le tua.


1702. Nicolas Le Terrier, âgé de 20 ans, de la paroisse d’Ablon, près Honfleur, diocèse de Lisieux.
    Le 23 novembre 1699, et âgé alors de 16 ou 17 ans seulement, il avait commis un meurtre que les circonstances rendaient très-excusable. Allant d’Ablon au lieu appelé le Noyer, où demeurait François Le Terrier, son oncle, il fut provoqué par Nicolas Poulain, domestique de la veuve Le Mesle, qui prétendit que Le Terrier avait promis de se rire de lui à la porte de l’église d’Ablon. Le Terrier lui répondit qu’il ne pourrait l’empêcher de rire quand bon lui semblerait. Sur cela, Poulain se mit à le poursuivre, malgré tout ce qu’il lui dit pour le déterminer à retourner à son travail, jusqu’à le menacer de lui casser le ventre d’un coup de son fusil, s’il ne se retirait ; mais Poulain continuait toujours d’avancer, injuriant et menaçant Nicolas Le Terrier. Enfin, ce dernier, se voyant acculé contre une haie et sur le point d’être maltraité par Poulain, lui tira un coup de fusil dans le bas-ventre, dont il mourut peu de tems après. Le Terrier se cacha à Grestain, à Foulbec, à Theuville-en-Caux, puis revint à Ablon. Il avait été condamné à mort, par contumace, à Honfleur.


1703. François Denaguet, écuyer, sieur de l’Echallard, âgé de 50 ans, demeurant à Saint-Paul-sur-Risle.
    Le 8 mars 1702, dans la chambre du conseil du bailli de Vittefleur, comme il rendait ses comptes de tutelle à Raoul De Naguet, écuyer, sieur de Saint-Wulfran, son neveu et