Page:Amable Floquet - Histoire du privilege de saint Romain vol 2, Le Grand, 1833.djvu/532

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


    Ayant tout nié devant les juges du bailliage de Rouen, il avait été condamné à être roué vif.


1743. Antoine Danière, âgé de 27 ans, de Moulins en Bourbonnois, soldat dans le régiment royal de la marine, compagnie de M. De Duras.
    En garnison à Valognes, il avait tué, étant ivre, un nommé Noyon, qui le menaçait.
    M. De Duras écrivit au chapitre que Danière « étoit le meilleur soldat de sa compagnie, et le plus appliqué à remplir ses devoirs. »


1744. Emart-Antoine Le Prévost, sieur de la Fresnaye, gentilhomme, âgé de 42 ans, de la paroisse de Notre-Dame-des-Champs de la ville d’Avranches.
    Voyant Jean Robert, laboureur à Tirepied, et ses enfans, qui maltraitaient le valet d’un de ses amis, le sieur De la Fresnaye, qui venait lui-même d’être injurié par eux, prit la défense de ce domestique, et bientôt asssailli par les Robert, à coups de bêche, il se défendit avec la baïonnette de son fusil, et tua Robert père.
    Nota. C’était la septième année qu’il sollicitait la fierte. Dès le 2 avril 1738, M. Le Blanc, évêque d’Avranches, avait écrit au chapitre de Rouen, en faveur de ce gentilhomme, d’une famille où il y avoit toujours eu de la probité.


1745. Garriel Chazelet dit Dupré, âgé de 32 ans, bourgeois de la paroisse de Noirétable en Forez, diocèse de Clermont, gendarme dans le régiment des Ecossais.

Joseph-Valentin Dauvergne, âgé de 27 ans, ancien maître des postes à Lapeaux, paroisse