Page:Amable Floquet - Histoire du privilege de saint Romain vol 2, Le Grand, 1833.djvu/603

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de cette statuelle, dont la base mobile glisse au besoin dans une coulisse[1].

Les figures fondues du saint Romain, de la gargouille et du meurtrier, qui s’élèvent sur le faîte de la fierte, sont lourdes, molles, rondes de formes, modernes, comme nous l’avons dit, et paraissent dépendre des remaniemens de l’abbé de Saint-Gervais. Il est important de faire observer que, plusieurs figures ayant disparu de la châsse, on ne sait à quelle époque, on les a remplacées par d’autres, fondues sur des types de celles qui restaient encore. Ainsi l’apôtre saint Philippe, et l’anonyme tenant une palme, ont été coulés sur le modèle de saint Jude ; ce qui fait trois statuettes qui ne diffèrent entre elles que par leurs attributs et quelques légers changemens dans le mouvement des têtes. Il en est de même du saint Simon, reproduit au moyen du saint André. Le saint Étienne est également fondu, mais sur un type qui ne se trouve nulle part. Il faut convenir, au reste, que ces substitutions sont d’autant moins sensibles qu’elles sont répandues sur différens points de la châsse, que l’œil ne peut embrasser en même tems. Excepté les figures fondues, toutes les autres se composent de légères feuilles de cuivre repoussées et admirablement travaillées au marteau.

Les anciens cabochons ou chatons de pâtes de verre coloré, sertis dans les filigranes, sont aujourd’hui réduits au nombre de vingt-sept ; ceux qui n’existent plus sont remplacés par des verroteries modernes.

Des rosaces à six feuilles, ornées de jolis fleurons sur fonds émaillés (V. pl. II, A), occupent les centres des ogives,

  1. L’intérieur de la fierte recèle aujourd’hui un fragment du crâne de saint Romain, et un ossement assez volumineux de saint Hildevert, dont le corps repose sous le maître-autel de l’église de Gournay. Les anciens titres que renfermait cette châsse en ont disparu dans les chances périlleuses qu’elle a courues dans la révolution ; ils sont maintenant suppléés par un procès-verbal rédigé sous le pontificat du cardinal Cambacérès.