Page:Amable Floquet - Histoire du privilege de saint Romain vol 2, Le Grand, 1833.djvu/638

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dont il estoit ainsi délivré venoient plainement publiquement et asseuréement par la ville de Rouen, et que Justice les véoit et savoit, et les povoit savoir et veoir, et ne les empeschoit ne molestoit en aucune manière, mais les souffroit joïr paisiblement du Prévilége et grâce du dit Monsieur Saint Roumain ; selon ce que dessus est dit.

Henriet Biset, demourant à Rouen, en la parroice de la Ronde, de l’aage de 70 ans ou environ.

Mahiet Honfroy, de la dicte paroisse, de l’aage de 40 ans ou environ.

Binet le Delyé, de la parroisse Saint Jehan, de l’aage de 50 ans ou environ.

Jehan Crasbouël, de la parroice de la Ronde, de l’aage de 50 ans ou environ.

Huet Le Valoys, de la Ronde, de l’aage de 42 ans ou environ. Sandrin De la Fontaine, de la parroisse Saint Jehan, de l’aage de 40 ans ou environ.

Colin Letort, de la parroisse Saint Ouen, de 50 ans ou environ.

Tous tesmoings produis et actraïs par les diz doyen et chapitre, sur aucuns de leurs articles.

Et premièrement, sur le 12e article, jurez et examinez le dit jour de lundi, dient et déposent accordablement ensamble, et chascun l’un après l’autre, que, environ 25 ans a, un débat se meust en la taverne de l’Estoille, à Rouen, entre le dit Jehan Barate d’une part, et feu Colin Gueroult, dit Teste-d’omme, nommé au dit article, d’autre part. Et tant, que le dit Gueroult féry, le premier, le dit Barate, si comme l’en disoit lors. Et le dit Barate reféry d’un coustel par deux coux, le dit Gueroult parmi le gros du corps, en telle manière que, peu de jours après, mort s’en ensuy. Four lequel fait, le dit Jehan Barate fu prins ou se rendi prisonnier ès prisons du Chastel de Rouen, dont il fu délivré par vertu du Prévilége Saint Romain, et ot la fierte du dit saint, le jour de l’Ascension lors. Dient outre que le dit Thomas Barate, frère du dit Jehan, pour ce qu’il avoit esté présent au dit fait, en la compaignie de son frère (quer à celle heure qui estoit sur le tart, il estoit allé querre son dit frère à tout une lanterne) s’enfouy après le dit fait ainsi advenu, combien que en icclui fait ne eust bouté ne saché, et se mist en franchise aux Jacobins, à Rouen, où il fu grant espace de temps, et jusques ad ce que son dit frère ot obtenu délivrance des dictes prisons, par vertu dudit Prévilége Saint Romain. Eticelle délivrance ainsi obtenue, le dit Thomassin yssi de la dicte franchise, et alla et conversa franchement et quittemenl en sa maison et par les rues tout publiquement et noctoirement, sans ce que Justice ne les amis du mort luy demandassent riens. Item, disent les diz Colin Letort et Binet Delyé que, trente ans a et plus, un homme qu’ilz ne soivent nommer (mès le dit Bynet dit qu’il estoit monnoyer et demouroit en la paroisse de Saint Eloy de Rouen) ot débat à troiz frères poullallers que le dit Bynet