Page:Amable Floquet - Histoire du privilege de saint Romain vol 2, Le Grand, 1833.djvu/668

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



TABLE
DES MATIÈRES


CONTENUES DANS LE TOME DEUXIEME.


Histoire du privilége de saint Romain. — Suite et fin de la troisième époque, 1.


1644. La fierte accordée aux habitans du Tronquay, village voisin de la forêt de Lyons, 1.
1649. Des gentilshommes lèvent la fierte, pour un crime commis dans une église. 9
1657. 11. — Le marquis de l’Ospital donne 80 pistoles, dans l’espoir d’obtenir la fierte, 12.
1666. 15. — Le parlement refuse la fierte à une femme, complice de l’assassinat de son mari, et qui avait épousé l’assassin, 16.
1663. Fait remarquable, relatif à la fierte, 18. — M. Foucault, avocat-général, s’exprime, dans un réquisitoire, en termes peu favorables pour le privilége, 23.
1665. 25. — Le chapitre obtient du roi la cassation d’un arrêt surpris au conseil, qui lui défendait de donner la fierte aux sieurs De Cairon et Du Thon, 26.
1667. La fierte est accordée à deux écoliers de Rouen, 27.
1669
et
1670.
Louis XIV écrit, deux années de suite, au chapitre, pour lui défendre d’élire le sieur Baudry de Bois-Caumont, et au parlement pour lui défendre de délivrer ce meurtrier, dans le cas où le chapitre l’élirait, 28-29. — La fierte accordée à un religionnaire converti, qui n’avait abjuré qu’après avoir commis le crime à raison duquel il sollicita le privilége, 30.
1672. Le parlement sollicite une déclaration qui l’aurait rendu l’arbitre suprême du privilége, 30. — Un chanoine de Rouen, envoyé à Paris, parvient à empêcher que cette déclaration ne soit expédiée, 34.