Page:Ampère - Mémoires Électromagnétisme Électrodynamique (1921).djvu/53

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

en avant ou en arrière suivant qu’elle est attirée ou repoussée par SR ; mais on la ramène dans la position où elle se trouvait auparavant en faisant tourner l’axe du fil de suspension ; le nombre des tours et portions de tour, marqué par l’indice r sur le cadran pq attaché à cet axe, donne la valeur de l’attraction ou de la répulsion des deux courants électriques, mesurée par la torsion du fil.

Il n’est pas nécessaire de rappeler aux physiciens accoutumés à faire des mesures de ce genre, que l’intensité des courants variant sans cesse avec l’énergie de la pile, il faut, entre chaque expérience à différentes distances, en faire une à une distance constante, afin de connaître, par l’action observée chaque fois à cette distance constante, et les règles ordinaires d’interpolation, comment varie l’intensité des courants, et quelle en est la valeur à chaque instant. On s’y prendra de la même manière pour comparer les attractions et répulsions à une distance constante lorsque l’on fait varier l’angle des directions des deux courants dans le cas où la ligne qui en joint les milieux ne cesse pas de leur être perpendiculaire. Les observations intermédiaires, pour déterminer par interpolation l’énergie de la pile à chaque instant, seront même alors plus faciles, puisque la distance des deux portions de conducteur BC et SR ne variant point, il suffira de faire tourner le cercle gradué pour ramener chaque fois SR dans la direction parallèle à BC. Enfin, lorsqu’on voudra mesurer l’action mutuelle de BC et de SR, lorsque la ligne qui en joint les milieux n’est pas perpendiculaire à leur direction, on donnera au support du cercle gradué la situation convenable au