Page:Anatole France - Les Contes de Jacques Tournebroche.djvu/220

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


un abri sûr à toi qui es un chef illustre et à tes compagnons fidèles.

La lune m’a dit : — Komm, tu m’as vue, dans l’île des Bretons, briser les navires des Romains. Je commande aux nuages et aux vents, et je refuserai ma lumière aux conducteurs des chariots qui portent des vivres aux Romains de Némétocenne, en sorte que tu pourras les surprendre, la nuit.

Ainsi m’ont parlé la mer, la forêt et la lune. Et je vous dis :

— Laissez là vos barques et vos filets et venez avec moi. Vous serez tous des chefs de guerre et des hommes illustres. Nous livrerons des combats très beaux et très profitables. Nous nous procurerons des vivres, des trésors et des femmes en abondance. Voici comment :

Je connais de mémoire tout le pays des Atrébates et des Morins, si parfaitement qu’il n’y a point dans tout ce pays une rivière, un étang, un rocher dont je ne sache pas très bien la place. Et tous les chemins, tous les sentiers sont aussi présents dans mon esprit avec leur vraie longueur et leur vraie direction,