Page:Anatole France - Les Contes de Jacques Tournebroche.djvu/263

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Jean Coquemard. Vous êtes l’homme superbe et téméraire qui va seul.

— Vous êtes l’homme faible qui suit mollement la foule corrompue. Mais même en ces temps mauvais où nous vivons, j’ai des autorités. Quidam asserunt in vigilia Epiphaniæ jejunandum.

— La question est tranchée. Non jejunetur !

— Paix ! paix ! s’écria, du fond de sa haute et large chaise, messire Guillaume Chappedelaine. Vous avez tous deux raison : vous êtes louable, Jean Coquemard, de prendre de la nourriture la veille de l’Épiphanie, en signe de réjouissance, et vous, Jean Bruant, de jeûner en ces mêmes vigiles, puisque vous le faites avec une allégresse congruente.

Le chapitre tout entier approuva la sentence.

— Salomom n’eût point mieux jugé ! s’écria messire Pierre Corneille.

Et messire Guillaume Chappedelaine, ayant approché de ses lèvres son gobelet de vermeil, nos sires Jean Bruant, Jean Coquemard, Thomas Alépée, Simon Thibouville, Denys Petit, Pierre Corneille, Barnabé Videloup,