Page:Anatole France - Les Contes de Jacques Tournebroche.djvu/281

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


n’avez-vous pas connu en Italie le capitaine Aubelet ? A cette question, Monge interrogea sa mémoire et secoua la tète. Il ne se rappelait nullement le capitaine Aubelet.

Bonaparte reprit :

— Je l’avais distingué à Toulon où il gagna l’épaulette. Il avait la jeunesse, la beauté, la vertu d’un soldat de Platée. C’était un antique. Frappés de son air grave, de ses traits purs, de la sagesse qui transparaissait sur son jeune visage, ses chefs l’avaient surnommé Minerve, et les grenadiers lui donnaient ce nom dont ils ne comprenaient pas le sens.

— Le capitaine Minerve ! s’écria Monge, que ne le nommiez-vous ainsi tout d’abord ! Le capitaine Minerve avait été tué sous Mantoue quelques semaines avant mon arrivée dans cette ville. Sa mort avait frappé fortement les imaginations, car on l’entourait de circonstances merveilleuses, qui me furent rapportées, mais dont je n’ai point gardé un exact souvenir. Je me rappelle seulement que le général Miollis ordonna que l’épée et le