Page:Andler - Nietzsche, sa vie et sa pensée, III.djvu/284

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Machiavels ! Des royaumes ont sombré par des chimères que déchaîne rabus de l’histoire. Toutes les guerres qui ont souillé l’Europe au xixe siècle ont eu pour origine un fanatisme historique, dont étaient obsédés des dirigeants préoccupés de se faire un nom. Le gaspillage de sang et de force, dont la nature se rendait coupable, se continue alors par les mains de l’homme.

Le savant qîii popularise la science des grandes choses sera donc un agent de mort, le jour où il fanatisera des impuissants et des oisifs par l’admiration d’un grand passé. Le génie seul sait épuiser la leçon de ce qui fut, dans le passé, œuvre géniale. Or, par la faute de l’histoire, ce sont les médiocres qui s’arment contre lui de cette connaissance. Où a-t-on vu un grand novateur en art à qui les critiques, c’est-à-dire les impuissants, n’aient pas opposé l’art du passé comme le seul, celui dont on ne doit pas s’écarter et qu’on ne peut espérer dépasser ? Les « connaisseurs » en art sont ainsi ceux qui abolissent l’art. Leur admiration pour le passé leur sert de masque pour dissimuler leur haine jalouse de ce qui émerge de nos jours. Ils veulent que les morts enterrent les vivants. Que les hommes incapables de grandeur connaissent ce qui fut grand, cela ne les rend pas utilisables en vue de la grande œuvre future. Ils ne l’accueilleront pas. Ils seront peut-être plus clairvoyants à la discerner, mais mieux armés aussi pour l’étouffer ; et c’est de la haine qu’on récolte à greffer, sur des âmes débiles, la mémoire de la générosité passée.

2o Aider à la conservation sociale : c’est un second devoir. — Aussi bien, dans toute espèce vivante, n’y a-t-il pas seulement la floraison des grands exemplaires. Il y a la foule de ceux en qui se conservent, par hérédité, les qualités de l’espèce. Il est bon alors qu’ils ne changent pas d’habitat ; que les habitudes prises soient peu trou-