Page:Andler - Nietzsche, sa vie et sa pensée, III.djvu/387

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée





Pages.
  
La philosophie de Nietzsche est-elle un système ?
 
I. 
La discontinuité de l’exposé chez Nietzsche ne nuit pas à l’ordre puissant de sa pensée 
 8
II. 
Difficulté pour l’historien de restituer cette unité réelle. — Combien il y a de périodes dans la philosophie de Nietzsche. — Rapports de son inspiration sentimentale et de sa pensée critique. — À quoi se reconnaissent les renouvellements de sa pensée 
 12


LES ORIGINES ET LA RENAISSANCE
DE LA TRAGÉDIE


  
Nouveauté complexe du premier problème de Nietzsche, celui de la tragédie. — Il suppose une psychologie religieuse, une métaphysique de l’art, une philosophie de la civilisation 
 23


Chapitre I. — 
  
Point de départ : nouvelle psychologie du beau et du sublime. — Distinction du rêve et de l’enivrement. — Le rêve, état de l’imagination ; l’enivrement, état du vouloir. Passage de l’imagination individuelle à l’imagination collective ; du vouloir individuel au vouloir collectif. — Noms grecs de ces états d’âme : Apollon et Dionysos. — Psychologie religieuse du dionysisme 
 30
  
Formes d’art différentes issues de l’état d’âme apollinien et de l’état d’âme dionysiaque : Plastique et musique. Épopée et lyrisme. — Leurs secrètes relations. — Conciliation dans la tragédie. — Dissonance foncière qui fait l’unité de l’âme humaine 
 39