Page:Annales du Musée Guimet, tome 21.djvu/330

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





HÂ 23 — SRÔSH DARÛN



Ce Hâ continue l’appel au sacrifice : mais il est consacré exclusivement à l’appel des Fravashis : c’est donc le développement de la dernière formule du Hâ précédent. Il manque dans le Vendidad Sadé et par suite ne fait point partie du sacrifice quotidien. Il fait partie du sacrifice aux morts, le Srôsh Darûn, et vient dans cet office après le Hâ III.

________


Le Zôt seul :


1. J’appelle au sacrifice les Fravashis qui ont été autrefois dans ces maisons, ces bourgs, ces districts, ces pays ; qui tiennent en ordre le ciel 1 [1], tiennent en ordre les eaux, tiennent en ordre la terre, tiennent en ordre les troupeaux, tiennent en ordre l’enfant dans le sein de sa mère et l’enveloppent de sorte qu’il ne meurt pas.

2 (3). J’appelle au sacrifice, j’appelle 2 [2] la Fravashi d’Ahura et celles des Amesha-Spentas, avec toutes les saintes Fravashis des Génies célestes.

J’appelle au sacrifice, j’appelle la Fravashi de Gayô-Maretan 3 [3], de Zara-

  1. 1. vidharayen, vinârt. Le Dâdistan, III, 9, définit le Frôhar yakhsanûnâk : (= dârà) « le Frôhar qui tient », ce qui nous amène de bien près à la conception de l’ange gardien : voir l’Introduction au Yasht XIII.
  2. 2. âyêsê yêshti àfravashi ; l’à de àfravashi semble être une répétition du préfixe verbal de àyêsê.
  3. 3. Le premier homme.