Page:Annales du Musée Guimet, tome 21.djvu/546

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée







APPENDICE





Le rituel indien a laissé tomber toute une série d’opérations conservées dans les manuscrits liturgiques.

Après le mot avahhê, « le Zôt prend le Barsôm du Màhrû et fait un pas de la place du Zôt à la place du Farbartàr » *, c’est-à-dire à sa gauche, au nord-est (voir Vispéred, III, 1).

De là il se dirige vers le feu : aux mots mat vâo, il fait un autre pas et fait hommage {namdz) au zôhr ; au mot padâish, il fait un autre pas et fait namdz au zôhr ; aux motsyâ frasrûtâ îzhayâo, il fait un autre pas jusqu’à la place de YAbarl ’ (au sud-est, à la gauche du feu) Ml récite alors 4. barsôm min Màhrûk lâlâ yansagûnishn min Zôt-gâs gâmê pun kôst i Farbartâràn frdj anakhtûnishn.

5. Ij’Ahart, le prêtre qui porte l’eau.

6. danà jivàk barsôm min barsômdnn lâlâ t/atisagûnisfin barâ ê (lire gdm-êl) gâsî Farbartâràn ozalùtiishn ; mat vâo, bû» kîoiishn pun ravishn od ô hûn i Atâsh-gâs od Laithjàvareshtàm èa)’« gavishn ; mtvâo, fgâmêrâj anakhtûnishn, namdz olzôhryadrûnishn ; padâish, gâmê namâz ol zôhr yadrûnishn ; yâ frasrùtà izhayào, gâmê frâj anakhtûnishn barâ ol <jàs âbartàn ozalûnish. Littéralement : « ici prendre le Barsôm du Màhrù et marcher vers la place de Farbartàr (n’irang répété inutilement) ; à mat vâo, se mettre en marche vers TAtash-gàs et réciter jusqu’à haithyà-vareshtàm (jusqu’à la fin du Hâ) : à mat vâo, faire un pas et faire hommage au zôhr ; à padâish, faire un pas ; faire hommage au zôhr ; à yâ frasrûtâ izhayào, faire un pas, aller à la place de l’Abart ».

— Le namâz au zôhr et au feu consiste sans doute en un geste d’hommage, en une inclination vers la coupe de zôhr et vers le feu, non en la récitation d’un oamasetê qui interromprait la récitation du texte sacré.