Page:Annales du Musée Guimet, tome 22.djvu/242

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
188
ANNALES DU MUSÉE GUIMET


Ahura Mazda répondit :

Lavant trois fois voire corps, lavant trois fois vos vêtements, chantant trois fois les Gàthas, offrez le sacrifice à mon feu, liez les faisceaux de Baresman, offrez les libations aux bonnes eaux- : alors la maison sera pure ; à leur gré pourront y entrer les eaux, à leur gré les plantes, à leur gré les Amesha Spentas, ô Spitaraa Zarathushtra. 3 (9). Si le fils meurt ou si la fille meurt, combien de temps resteront (en deuil) le père pour le fils, la mère pour la fille ? Combien de temps pour un juste, combien de temps pour un pécheur ? Ahura Mazda répondit : Trente jours pour un juste, soixante jours pour un pécheur.

4 (13). Créateur du monde des corps, saint 1 Comment purifierai-je la maison ? Comment sera-t-elle pure de nouveau ? Ahura Mazda répondit :

Lavant trois fois votre corps, lavant trois fois vos vêtements, chantant trois fois les Gâthas, offrez le sacrifice à mon feu, liez les faisceaux de Baresman, ofl’rez les libations aux bonnes eaux : alors la maison sera pure ; à leur gré pourront y entrer les eaux^ à leur gré les plantes, à leur gré les Amesha Spentas, ô Spitama Zarathushtra.

5 (f ?). Si un frère meurt ou si une sœur meurt, combien de temps resteront le frère pour le frère, la sœur pour la sœur ? Combien de temps pour un juste, combien de temps pour un pécheur ? Ahura Mazda répondit :

Trente jours pour un juste, trente jours pour un pécheur. 6 (21). Créateur du monde des corps, saint ! Comment purifierai-je la maison ?...

7 (25). Si le maître de la maison meurt ou si la maîtresse de la maison meurt’, combien de temps restera-t-on ? Combien de temps pour un juste, combien de temps pour un pécheur •’

2. C’est-à-dire : offrez trois fois le sacrifice : il s’agit sans doute du sacrifice offert chacun des trois jours qui suivent la mort d’un fidèle. Voir pages 152 sij. 3. La famille, étant organisée sur le régime patriarcal, vit dans une même maison sous l’autorité de son chef.