Page:Annales du Musée Guimet, tome 22.djvu/302

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
248
ANNALES DU MUSÉE GUIMET


Druj misérable et bonne à rien*^ ! Est-il vrai que, seule du monde vivant, lu enfantes sans que le mâle approche de toi ? 31 {"4). La Druj démoniaque répondit :

saint Sraosha, à la belle taille ! >'on, il n’est point vrai que, seule du monde vivant, j’enfante sans que le mâle s’approche de moi. 32 (77). Car j’ai quatre mâles qui me rendent enceinte, aussi bien que les autres mâles rendent enceintes les femelles en déposant leur germe en elles ".

33 (78). Le saint Sraosha, assénant sa massue, demanda à la Druj : Druj misérable et bonne à rien, quel est le premier de tes mâles ? 34 (79). La Druj démoniaque répondit :

saint Sraosha, à la haute taille ! Le premier de mes mâles, c’est l’homme qui, prié par un fidèle, refuse de lui donner en charité si peu que ce soit des biens qu’il a amassés**.

35 (82). Cet homme me rend enceinte, aussi bien que les autres mâles rendent enceintes les femelles en déposant leur germe en elles. 36 (83). Le saint Sraosha, assénant sa massue, demanda à la Druj : Druj misérable et bonne à rien ! Comment défaire la chose ? 37 (84). La Druj démoniaque répondit :

saint Sraosha, à la haute taille ! Ce qui défait la chose, c’est quand 42. everezikè, auavzis/in, u qui ne fais l’ieii », c’esl-à-dire « qui ne fais rien île bon ».

43. Dinharl, 71 : » Sur quatre péchés dont la Druj reçoit vigoureuse conception, et comment en défaire TefTet pour chacun d’eux » {madam nnmcnslilîk 4 vinds-î Drîij ajash n’irûk âpûsihpatlrêt, vijârishn-i jiU jùl.). Le péché donne à la Druj une progéniture spontanée, le pécheur étant «l’engeance de la Druj », clrùjù hunusli (Yasna LXI, dO, note 31), Un des Nasks gàthiques, le Sûtkar, avait un développement analogue à celui-ci : il traitait du démon femelle qui devient enceinte par 1 homme qui boit ou mange en parlant (au lieu de garder le ùdj], qui fait de l’eau debout (cf. infra, § 40) ou se pollue (§ 46 ; madam dpùsUi-i s/u’dâ min olâ man vashtdtnûnt khôrdat Amùrdal pun vhiàskdrîh drâyèt ; u-inan i/akôyamûnân mézél ; u-man s/tùsr avèn vênêt ; West, Dinkart, W, 19, 1). 44. kasvikàinoitia yaùnliiiyunàm avarelanàm, kûtak ic zak kart kkwhlak. 11 s’agit ici surtout du don de vêtements (Parg. V, note 991 : pour le don de noui’riture, cf. §29. — Cf. Farg. m, 34.