Page:Anonyme - Azolie ou la Jeune Fille muette, 1842.pdf/11

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


              On écoute ; on est dans l’attente
              De cette parole étonnante
              Qui doit produire un si grand bien ;
              Mais c’est en vain qu’on la tourmente :
Pas un mot, un seul mot : personne n’entend rien ;
Eh ! pourquoi ?… Les méchants, dit-on, s’en doutaient bien :
       C’est que la fille, hélas ! la plus discrète,
              Était… une fille muette !



Août 1842.