Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 2.djvu/243

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« A feit, por la doutançe, guenchir le charefor.
« Qui le chief li coupa n’i avoit point amor.
— Voir dites », dit Rolant, pués s’i aresta sor.
14470Un autre en a choisis Aquilant trop greignor,
Qui le braç e l’espalle avech le chief ancor
Li estoit desoivree da l’autre part maor.
Sanson percuit le terz, ferus por tel vigor
Trenchié estoit deci que ou se sant la dolor.
14475Donch n’i oit uns de trois qi ne muast color,
Quant plus de cent oucis s’i veoient d’entor.
« Segnor », ce dit Rolant, « non soiés en iror ;
« Voiremant somes prés de l’ost l’anpereor.
« Ci mistrent Crestïen maint Paien an tristor :
14480« Des coup i a d’Oliver e do roi mon segnor,
« De Hostous, de Trepin, de Gerart le contor.
« Or chevauchons avant, en non le Saveor ;
« Ne doutés d’omes mors, car ce seroit follor. »

DCXXI[1]

Il ne chevauchent gaire, puis q’il furent moü
14485D’iluech, q’il troverent des oucis plu e plu :
Un i an avoit deci qe ou braier porfandu.
« Segnor », ce dit Rolant, « ne puis plus estre mu :
« Ou cist coup furent feit por divine virtu,
279 a« O voiremant nos somes entre jaians venu. »
14490A iceste parole sunt fors dou gaut insu ;
En une desertine furent puis enbatu,
Espinoise e mauvaise : n’i ont senter veü ;
N’i a cheval non soit en la ganbe feru.
A destre main avoit un grant forest ramu

    — 14469 Vois — 14472 Li estrit — 14475 nus de t. qi ne ĩuast c. — 14476 dericor — 14477 soien en hiror — 14479 Ci ĩnistrẽt — 14481 crepin de geraut — 14482 enõ

  1. — 14486 oubiaier p.