Page:Anthologie japonaise, poésies anciennes et modernes.djvu/85

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



II


百人一首


HYAKOU-NIN-IS-SYOU
collection des cent poëtes



Peu de livres jouissent au Japon d’une popularité égale à celle du recueil intitulé hyakŭ-nin-is-syu. Tous les indigènes, pour peu qu’ils aient reçu quelque instruction, savent par cœur les cent pièces qu’il renferme et se font un plaisir de les réciter. C’est par l’étude de ce recueil populaire que les jeunes gens commencent leur initiation à la littérature nationale. Réédité sans cesse, et sous toutes les formes, il a sa place dans chaque bibliothèque ; on le rencontre dans le palais du prince et dans l’humble cabane du