Page:Apollinaire - L’Enfer de la Bibliothèque nationale.djvu/165

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


quantité de jolies figures en taille-douce sur des desseins nouveaux. Divisée en deux parties. Tome premier [second]. — A Cythère, dans l’imprimerie de la volupté, M.DCC.LXXV.

2 volumes in-12 de 4 ff. limin. non chif. pour le titre et l’explication des gravures, xxiij-191 p. et 1 f. de titre, xij-312 pages ; brochés, couv. de papier gris. Onze figures obscènes qui semblent la reproduction retournée et réduite de celles de l’édition suivante, (nos 274-275). Traduction attribuée à l’abbé Terrasson.

Voir pour les diverses éditions du Meursius à 257.


274-275. — Nouvelle Traduction du Mursius, connu sous le nom d’Aloïsia ou de l’Académie des Dames, [etc. comme à l’édition précédente]. Cythère ; imprimerie de la Volupté, MDCCLXXVI.

2 volumes in-8, de viij-191 et 192 p., brochés, couv. de papier gris. C’est la même traduction que l’éd. précédente avec la même lettre de l’abbé de T… à Madame l’abbesse de *** en guise de préface. Cependant ici, les tables sont à la fin de chaque volume, et le premier ne contient pas l’Avis au relieur donnant l’explication des onze planches obscènes. Dans ces planches, il y a des détails qui n’existent pas dans celles de l’éd. précédente (au frontispice, par exemple). Ex. d’Alfred Bégis saisi à son domicile et déposé à la Bibliothèque en 1866.

Voir 257.


276. — Nouvelle Traduction du Mursius

2 tomes en 1 volume.

Double du 274-275, mais relié en un seul vol., veau brun, dos orné pièce, tranche rouge. Ex. d’Alfred Bégis, saisi à son domicile et déposé à la Bibliothèque en 1866.


277. — L’Académie des Dames. A Venise, chez Pierre Aretin.