Page:Apulée - Les Métamorphoses, Bastien, 1787, I.djvu/51

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


    s’en voudroit donner la peine, et qui auroit la capacité requise (il faudroit qu’il en eût beaucoup), pourroit faire sur ce roman un commentaire fort curieux et instructif, et où l’on apprendroit bien des choses que les commentateurs précédens, quelques bons qu’ils puissent être d’ailleurs, n’ont point dites. Il y a quelques endroits fort sales dans ce livre d’Apulée. On croit que l’auteur y a mis quelques épisodes de son invention, et entre autres celui de Psiché. Horum certè noster ita imitator fuit, ut è suo sinu innumerabilia protulerit, atque inter cætera venustissimum illud Psyches Ἐπεισόδιον (Julius Florid. comment. ad usum Delphini in Apuleium.). Cet épisode a fourni la matière d’une excellente pièce de théâtre de Molière, et d’un fort joli roman à La Fontaine.