Page:Arago - Œuvres complètes de François Arago, secrétaire perpétuel de l’académie des sciences, tome 13.djvu/83

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


SOU LES OBUVKKS D’AUACO. i.mvii

M, Arago lui-même. Les nombreuses observations journalières, poursuivies pendant treize années avec une admirable persévérance par l’illustre physicien, n’avaient jamais été publiées. J’en ai fait faire la réduction par . l-’édor Tlioinan, de manière à pouvoir établir les moyennes, qui seules devaient prendre place dans la Notice, et nous avons, M. Gide et moi, déposé sur le bureau de l’Académie des sciences les manuscrits et les registres originaux ; ils sont formés de 2,856 pages manuscrites, dont 2,599 sont de la main même de M. Arago ; ces pages sont réunies dans sept registres reliés et un carton de feuilles détachées ; elles contiennent les expériences de M. Arago sur le magnétisme terrestre et 73,000 observations de variations de la déclinaison, de l’inclinaison et de l’intensité magnétiques. Nous avons également déposé dans la bibliothèque de l’Institut les originaux des calculs de M. Thoman.

La Notice sm le magnétisme contient aussi les résultats de diverses mesures exécutées par M. Arago pendant un voyage qu’il a fait en Italie en 1825. Je dois ajouter que c’est k lui que l’on doit la découverte faite en 1827 des variations diurnes tant de l’aiguille d’inclinaison que de la valeur absolue de l’intensité magnétique.

L’influence exercée par les aurores boréales sur l’aiguille aimantée, de manière à troubler la marche régulière des variations diurnes, est encore une découverte qui appartient incontestablement à M. Arago. Il l’a publiée pour la première fois, en 1819, dans les Annales de