Page:Archives israelites 13.djvu/275

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


rsntnrrns. 269 _ constitue la Pneumatologie ou les esprits intermédiaires entre Dieu et l`homme; monde qui nous apparaît brusquement dès le début du Pentateuque , sans que nous ayons méme appris le mode ni l'époque de sa création ; qui se dessine peu à peu d'une manière plus nette et plus tranchée, notamment dans les der- niers prophètes; qui se développe surtout dans les rapports ul- térieurs du peuple juif avec les Chaldéeus et les Perses, et qui, ` plus tard, donnera naissance aux théories mystiques du Zohar et aux nombreuses aberrations dont ce livre sera la source ou le prétexte. . A cet exposé, nécessairement sommaire et superficiel, succé- dera l'histoire plus détaillée des diverses sectes on écoles spécu- latives, qui, dès le deuxième et peut-être le troisième siècle avant l’ère chrétienne, se sont produites dans le judaïsme, soit en Égypte, soit en Palestine, sous l’influence de la philosophie grec- que, combinée avec celle de l’0rient. C’est alors que se développe pour la première fois, chez les juifs d'Alexandrie, la tendance spiritualiste appliquée à Pexégèse de la Bible , tendance qui se révélera plus tard, avec toute la cohésion d’un système complet, · dans les nombreux écrits de Philou (1) ; c'est alors qu'apparais— sent en Égypte les Ibérapeutes, en Palestine les Pharisiens et les Saducécns , dont l‘antagonisme renaitra dix siècles plus tard, avec des analogies frappantes, dans la lutte du rabbanisme et du karaîsme; puis encore les Essénims, cette école si intéressante ( , et si mal connue encore, dont on ignore jusqu’au vrai nom, mais qu’entoure, dans notre histoire, une double auréole de piété aus- tère et de mysticisme contemplatif; c'est alors enfin que sont re- muées et diversement résolues ces redoutables questions du monde futur, de la Providence et de la fatalité, et cette autre question vi- tale du judaïsme, Pauthenticité de la tradition orale. La collection de la Mischna et surtout des deux Talmuds, ren- ' ferme une foule de données précieuses pour le dogme, notam- ment pour ses parties les plus mystérieuses et les moins accessi- bles ala raison humaine (2) : mais ces données appartiennent, (I) 40 après J.-C. (2) Telles que la paeusstolegis et lwseliatologîe. Digitized ny Googlc