Page:Archives israelites 13.djvu/599

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


isnatnrrss. 595 pouvez compter sur mon impartialité. Je ne dérogerai jamais aux principes de la liberté de conscience consacré parla Révo- lution. » ` Il s'est ensuite approché de M. Valabrègue et lui a demandé quelques renseignements relatifs au culte. - Au bal donné par la ville d’Aix, M. le Président de la Ré- publique ayant vu notre honorable coreligionnaire, M. Gustave Bedarrides, avocat général, a bien voulu le décorerlui-méme. - Nous lisons dans le Jewish Chronicle la lettre suivante ad res- sée au rédacteur de ce journal, en date du 10 septembre i852 : Monsieur, permettez-moi de démentir, dans les colonnes de votre estimable · journal, un bruit qui s‘est répandu dans ce pays. Il est dit ici que le vénérable Marchand Ennery H"!} est mort victime du chagrin que lui a causé la couver- ` sion d’un de ses Els la la religion catholique et romaine. Je suis fort lié avec la famille du vénérable défunt, et il m’a lui·méme ho- noré de son amitié, je puis attester que le feu Grand-Rabbin des israélites da France n’a en qn‘un seul iils, qui était secrétaire du consistoire la Alger, et que la mort afrappé il y a trois ans. ’ La perte prématurée de ce fils, un excellent jeune homme, doué des plus no- bles et des plus aimables qualités, a porté un coup sensible a son affection pa- ternelle; et il est mort des suites d’une bypertrophie du cœur, que l’on attribue généralement, à Paris, à la douleur excessive de cette perte. Voilà, sans doute, ce qui a donné lieu a la rumeur qui a cours a Londres; en l’honneur de la vérité, et par respect pour la mémoire du digue défunt, je vous prie d’insérer ces lignes dans votre prochain numéro. Vous obligerez inli- uiment votre, atc. L. LANG. — Le Siècle du il septembre, contient un article de M. Théo- dore Pelloquet, qui prétend que les israélites dédaignant le tra- vail servent de modèles dans les ateliers de peinture. L'excepti0n, placée à la lin de l’article, ne lui enlève pas un caractère d’int0- lérance qui peut étonner de la part d’un débri du National. Le Siecle a depuis publié un autre article sur ce sujet, où il est encore question de la race juive ! - M. Jules Léon , de Mont-de-Marsan (Landes), vient de sou- tenir avec distinction une thèse devant l’école de pharmacie de Paris, sous ce titre : De quelques phénomènes de tératologie vég6— · tale. Cette question, intéressant les théogonistes et les géologues, en d’autres termes, la Bible et la science, nous recommandons vivement ce travail aux hommes sérieux et instruits , et nous appelons sur le jeune pharmacien la sympathie de tous. ‘ -Notre coreligionnaire M. Manuel, professeur au lycée Char- Digitized ny Google