Page:Archives israelites 1851 tome12.djvu/194

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


sur mer (pour trouver ces frères lointains); mais comment observer le samedi? Car une barque qui est sur mer va par force, donc il n'y a pas de repos, et parlant, pas de sabbat. Notre Gédéon était seulement un petit chef: les Falasha n'ont jamais été rois en Abyssinie. Nous n'avons d'autres histoires que celles d'Abba Sabra, Zaga Amlak, fils du précédent, Abba Batui et Abba Halën (1). Ces quatre saints étaient contemporains. Un Agazën (sorte d'Antilope) vint se faire égorger par Abba Batui, pour la fôte du Tabernacle, dans un lieu entre Calga et Wihni. Le passage de saint Paul (2) est d'Abba Halën. Nous n'avons pas d'histoire écrite; nous n'avons pas d'inscription ni de Tabernacle (3) sculpté. Notre Tabernacle est le Pentateuque et rien de plus. Les rois qui suivirent Min Ylik, lui succédèrent aussi dans sa foi et étaient tons des Falasha. Nous avons encore la vie d'Abba Ybarakanna, fils d'Abba Halën. Les sistres et tous les usages des églises chrétiennes, sauf les croix, sont empruntés aux Falasha.

III. Expliquez-nous votre calendrier. Dites-nous les noms de vos mois et des mois abyssins : de quelle manière déterminez- vous les néoménies et les jours de fêtes?

IV. Quels sont ces jours do fôtes î Sont-ce les nôtres ordonnées par la loi? Quels sont vos jours do jeûne et en quel mois tombent-ils? Connaissez-vous lafête et le jeûne de Mardochce et d'Eslher, et la fête des Maccabées (Hanouca) qui tombent la

sieurs fois et en dernier lieu avec l'aide de deux JUamhir abyssins, je puis affirmer qu'il n'y est pas question des Falasha. C'est avec regret que je contredis M. Riippell sur ce point.

i,l) Halën veut dire, en Huarasa «si tu vois (ma peine). » Halena, nom d'un ancien roi d'Aksum , ne se laisse pas interpréter en Giiz , en Tigray ou en Amarinna; en Huarasa (langue des Falasha), Halena veut dire « voyez le moi. » Comme d'autres noms de rois d'Aksum sont aussi Huarasa, j'en avais conclu la vérité de la tradition rapportée par Bruce d'après les MS. Giiz, que ces rois étaient de la même race que les juifs (Falasha) avant la mission de l'apôtre Frumenlius en 333 de J.-C. première dans les 13' et l/i« de la 12« lune après Pâques que nous appelons Adar ; la seconde, qui commence dans le 25e jour de la neuvième lune après Pâques, appelée Gasleb, et qui dure huit jours?

(2) Je n'ai pu vérifier ce passage.

(3) Les Tabots des chrétiens d'Abyssinie ont presque tous des inscriptions. Aujourd'hui le mot tabot correspond chez les chrétiens, à ce que nous nommons en Europe pierre d'autel.