Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 1.djvu/14

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Ils ont anéanti la puissance des colons blancs ; ils ont affranchi eux-mêmes tous les esclaves, pour sauver la colonie de l’invasion de la Grande-Bretagne et de l’Espagne coalisées, qui s’emparent de quelques points. La soumission à leur autorité de l’un des chefs des noirs insurgés est venue faire présager le succès des armes françaises. — Cette époque court de septembre 1792 à juin 1794.

La troisième offre, de juin 1794 à octobre 1798, les événemens suivans : — La guerre contre les Anglais et les Espagnols. — La cession de la partie espagnole de Saint-Domingue à la France. — L’éloignement de Laveaux, général en chef, l’expulsion de Sonthonax et d’Hédouville, agens de la métropole, par Toussaint Louverture. — L’évacuation de tous les points de Saint-Domingue par les Anglais.

La quatrième, d’octobre 1798 à juillet 1800 : — Les dissensions et la guerre civile entre Toussaint Louverture et Rigaud. — La fuite de ce dernier.

La cinquième, de juillet 1800 à janvier 1802 : — Le gouvernement et l’administration de Toussaint Louverture. — La prise de possession de la partie espagnole par ce chef. — La constitution politique de Saint-Domingue qui le crée gouverneur général.

La sixième, enfin, de janvier 1802 à novembre 1803 : — L’invasion de la colonie par l’armée française. — Le gouvernement de Leclerc. — La déportation de Toussaint Louverture en France. — Le gouvernement de Rochambeau. — La tentative du rétablissement de l’esclavage. — La guerre de l’Indépendance par J.-J. Dessalines. — L’expulsion des Français de la partie française. — Leur maintien dans l’ancienne partie espagnole.