Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 1.djvu/244

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


chapitre vii.

Décret de l’assemblée nationale constituante, du 7 juillet 1791. — Réunion de la seconde assemblée coloniale. — Ses actes. — Ses dispositions à se soumettre à la Grande-Bretagne. — Décret de l’assemblée nationale, du 29 août et du 24 septembre.


Le décret du 12 octobre 1790, en cassant l’assemblée générale de Saint-Marc, avait ordonné la formation d’une nouvelle assemblée ; mais cette disposition n’avait pas reçu son exécution, parce que ce décret, parvenu officiellement à Blanchelande, seulement en février 1791, dans le temps où ce gouverneur, suivant le plan de Peinier, détruisait les corps populaires de concert avec Mauduit, il n’avait point voulu se donner l’embarras d’un corps constitué, représentant la colonie entière. Marchant d’accord avec l’assemblée provinciale du Nord, composée de contre-révolutionnaires comme lui, il ne se pressa pas davantage de le faire après l’assassinat de Mauduit, qui le contraignit à fuir du Port-au-Prince, livré alors à une réaction furibonde en faveur du système de l’assemblée de Saint-Marc.

D’un autre côté, les provinces de l’Ouest et du Sud, gagnées aux doctrines de cette assemblée, attendaient