Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 4.djvu/286

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


priait de lui envoyer douze bons prêtres pour la colonie. L’évêque Mauvielle se préparait à s’y rendre avec ces prêtres, et lui faisait savoir que le concile national, procédant d’après les formes établies par la constitution civile du clergé en France, avait créé quatre sièges épiscopaux à Saint-Domingue.

Mais aussitôt la publication de cette lettre, les prêtres curés, déjà fonctionnant dans les diverses paroisses de la colonie, se déclarèrent en opposition avec l’acte du concile national, par la raison qu’il n’était pas autorisé par le Pape, seule puissance spirituelle qu’ils reconnaissaient ; ils se promirent de n’avoir aucune relation avec l’évêque Mauvielle et les autres prêtres qui viendraient avec lui, les considérant comme schismatiques. C’était la reproduction de la querelle entre les prêtres assermentés et non-assermentés, en France, qui avait bouleversé l’Église gallicane. T. réouverture en fut excessivement irrité ; et cette fois, il blâma sévèrement les curés qui manifestaient de l’opposition à ses vues : preuve évidente qu’il n’employait la religion que comme moyen politique[1].

Le 5 décembre, il émit une ordonnance relative à de nouvelles rues et des quais qu’il ordonna pour l’agrandissement du Cap.

Le 10, il fit installer Julien Raymond en qualité d’administrateur général des domaines nationaux, à la résidence du Cap. Jusque-là, Raymond avait suivi le sort de Roume dont l’étoile avait pâli depuis longtemps : il rece-

  1. Néanmoins, à l’arrivée de l’évêque Mauvielle, quelques mois après, il le plaça dans la partie espagnole, pour éviter toute collision entre lui et les prêtres de la partie française. Lecun, préfet apostolique au Port-au-Prince, y était revenu après le départ d’Hédouville. On se rappelle la lettre de T. Louverture à cet agent, concernant Lecun : c’était ce dernier qui était l’âme de cette opposition à Mauvielle.