Page:Asselin - Pensée française, pages choisies, 1937.djvu/206

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
210
PENSÉE FRANÇAISE

dans notre volonté. Surtout, ne faites pas comme Orion, de l’Action Française, qui parlant d’un livre de votre concitoyen et contemporain Gaillard de Champris, ancien secrétaire particulier et collaborateur de Paul Bourget, livre écrit et, je crois, édité à Québec, notait avec bonheur avec quelle fidélité l’auteur — un Canadien, croyait-il — avait, selon la formule sacramentelle, conservé la bonne vieille langue du 16e et du 17e siècle. Ne nous flattez pas : nous commençons à préférer la vérité aux mensongères flatteries des cabotins. Par votre sens critique, votre goût de la vérité, aidez-nous à faire triompher la seule manière que nous ayons de rester des civilisés : rester Français.