Page:Audet - Jean-Daniel Dumas, le héros de la Monongahéla, 1920.djvu/85

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 83 —

Dumas, ayant formé le dessein d’aller détruire le fort Cumberland, avait envoyé un parti pour en faire la reconnaissance.[1] Il avait, en effet, résolu de brûler ce poste. Mais M. Le Mercier ne lui ayant envoyé ni soufre ni salpêtre, malgré les ordres formels du gouverneur, l’entreprise dut être abandonnée. Ce fort était situé au pied des montagnes à environ 70 lieues de la côte et à 80 du fort Duquesne.

Le 9 septembre suivant, M. Dumas écrivant à M. de Vaudreuil, rapporte que Attigué (Kittaning des Anglais) fut attaqué par le colonel Washington à la tête de 300 ou 400 hommes. Cette attaque fut repoussée, dit-il. D’après M. Parkman, les choses se passèrent différemment. L’expédition contre Attigué était sous les ordres du colonel John Armstrong, un colon de Cumberland, et elle obtint un succès complet, détruisant le fort et ramenant plusieurs prisonniers.[2] Puis, ayant donné la version de M. Dumas, il ajoute : « Like other officers of the day, he would admit nothing but successes in the department under his command ».

Vers la fin de l’année 1756, M. Dumas, exténué par ces rudes labeurs, demanda d’être relevé de son commandement afin de prendre un repos si

  1. Documents relating to the Colonial History of the State of New York. Paris documents. Vol. X, p. 466.
  2. Montcalm and Wolfe, 1888. Vol. I, pp. 423-427.