Page:Augier - Théatre complet, tome 5, 1890.djvu/432

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



ACTE CINQUIÈME


Chez d’Estrigaud. — Même décoration qu’au troisième acte.


Scène première

NAVARETTE, QUENTIN.



Quentin.

Madame a sonné ?


Navarette, assise à la table et écrivant.

Envoyez chez moi dire à ma femme de chambre qu’elle mette dans mes caisses les effets dont j’écris la liste et qu’elle les fasse porter ici. Vous préparerez vous-même les malles de M. le baron et la vôtre.


Quentin.

Nous allons donc voyager ?


Navarette, sans cesser d’écrire.

Très probablement : un voyage de quelques mois. Vous ferez charger les bagages sur la chaise de poste et vous commanderez des chevaux pour midi.