Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/209

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



« Cela leur fait plaisir, papa, il n’y a rien qu’ils aiment tant ; cet exercice leur plaît tellement, que si leur oncle n’avait pas posé comme règle qu’ils viendraient chacun à leur tour, celui qui commence ne voudrait jamais céder sa place. »

« Bien, je n’y comprends rien. »

« C’est ce qui nous arrive à tous, papa. La moitié du monde ne peut comprendre le plaisir que prend l’autre. »

Un peu tard dans la matinée, juste au moment où les demoiselles allaient s’habiller pour le dîner, le héros de l’inimitable charade se présenta une seconde fois. Henriette se tourna de côté ; mais Emma le reçut avec son sourire accoutumé, et son œil pénétrant crut reconnaître en lui l’homme qui, ayant fait un pas en avant et jeté le dé, venait s’informer s’il avait réussi. Il