Page:Austen - La Nouvelle Emma T3.djvu/12

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


comptoir. Elle essaya de tout son pouvoir de lui persuader que si elle voulait prendre une mousseline unie, il était inutile d’en regarder une rayée ; et qu’un ruban bleu, quelque beau qu’il fût, ne pourrait pas aller avec une robe jaune. À la fin ses emplettes furent faites ; il ne s’agissait plus que de savoir où on les enverrait.

« Les enverrai-je chez madame Goddard, mademoiselle, dit madame Ford ? Oui, non, oui, chez madame Goddard. Mais cependant ma robe jaune est À Hartfield. Non, vous aurez la bonté de faire porter le tout à Hartfield, s’il vous plaît. Peut-être que madame Goddard aurait envie de voir tout cela, et je pourrais emporter ma robe jaune quand je voudrais. Mais j’aurai besoin du ruban sur-le-champ ; ainsi il vaudra mieux envoyer le tout à Hartfield, du moins le ruban. Vous