Page:Bégule - Les vitraux du Moyen âge et de la Renaissance dans la région lyonnaise.pdf/15

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
‹( 2 )›

de Tours, du Mans, de Troyes, d’Auxerre, de Sens et de tant d'autres villes ; la Sainte-Chapelle de Paris, toutes les églises de Rouen et de Troyes.

Mais, en dehors de ces vastes et somptueux ensembles, dus le plus souvent à des munificences royales, princières, religieuses ou corporatives, quelle prodigieuse floraison de verrières n'admirons—nous pas encore dans ces très nombreuses et modestes églises ou chapelles rurales de la Champagne, de l’Île-de-France et aussi de la Bretagne !

Ce sont ces innombrables verrières qui, avec les tapisseries à sujets sacrés ou profanes, représentent la plus grande partie de la peinture monumentale dans notre pays pendant le Moyen Age et le commencement de la Renaissance. Toutes méritent, à des titres divers, d'attirer l'attention des chercheurs ; elles offrent des documents à l'étude des costumes, de la symbolique, de l'iconographie, à l'histoire même de la France.

Nous n'avons pas la prétention de faire ici l'histoire du vitrail en général. Cette étude a été souvent faite, et bien faite. Sans parler des pionniers qui ont frayé la voie. comme 'Emeric David, de Caumont, Langlois, Brongniard, il suffit de rappeler Viollet-le- Duc, Labarte, de Lasteyrie, Olivier -Merson, Ottin et, plus récemment, Lucien Magne et Emile Mâle[1].

Nous nous bornerons quant à nous à rappeler sommairement les caractères principaux du vitrail à ses différentes époques, en insistant sur les particularités de technique et de style propres à notre province, pour n’avoir pas à y revenir lorsque nous aborderons la description (les œuvres.


Lantiquité gréco-romaine a connu les vitrages de verre. Des fragments de vitres ont été trouvés à Pompéi. Dans notre région même, les fouilles de Trion, à Lyon, ont mis au jour des débris de verres soufflés en tables à la manière de nos verres à vitres. Mais ces verres sont incolores. Les verres de couleur paraissent avoir été employés. dans l'antiquité , moins à garnir des baies qu'à revêtir des parois. comme des marbres ou des mosaïques : des fragments de semblables revêtements ont été trouvés à Lyon même, parmi les remblais qui

  1. Plus anciennement Le Vieil, en 1774, avait publié son Histoire de la peinture sur verre, ouvrage précieux, malgré les erreurs inévitables d’un auteur praticien, qui écrivait à une époque où son art était à peu près tombé dans l'oubli.