Page:Béranger, oeuvres complètes - tome 1.pdf/79

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Mais en pleurant je les vois lire
Des vers qu’ils ont cent fois relus.
            Parny n’est plus !
Il vient d’expirer sur sa lyre :
            Parny n’est plus !

Je disais aux muses plaintives :
« Oubliez vos malheurs récents [1] ;
« Pour charmer l’écho de nos rives,
« Il vous suffit de ses accents. »
Mais du poétique délire
Elles brisent les attributs.
            Parny n’est plus !
Il vient d’expirer sur sa lyre :
            Parny n’est plus !

Il n’est plus ! ah ! puisse l’Envie
S’interdire un dernier effort [2] !
Immortel il quitte la vie ;
Pour lui tous les dieux sont d’accord.
Que la Haine, prête à maudire,
Pardonne aux aimables vertus.
            Parny n’est plus !
Il vient d’expirer sur sa lyre :
            Parny n’est plus !

  1. Allusion à la mort de Le Brun, de Delille, de Bernardin de Saint-Pierre, de Grétry, etc.
  2. Autre allusion faite à la mémoire de l’auteur de la Guerre des Dieux.