Page:Béranger, oeuvres complètes - tome 2.pdf/339

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



NOTES




PSARA
OU
CHANT DE VICTOIRE DES OTTOMANS


a. Le désastre de Psara ou Ipsara est trop connu pour qu’il soit nécessaire d’en rapporter les détails, non plus que de la belle défense et de la fin héroïque de ses habitants. Les Turcs eux-mêmes ont rendu justice aux Ipsariotes. Cette chanson avait pour but, on doit le voir, d’inspirer de l’indignation contre les cabinets de l’Europe, qui laissaient massacrer les chrétiens de la Grèce sans leur porter secours.

b. Qui vînt ici raconter tous tes maux ?

Plus de cinquante mille chrétiens perdirent la vie ou la liberté lors du massacre de Chios ou de Cio, car c’est le même nom corrompu par la prononciation italienne.

c. Sur tant de morts menaçait nos soldats.

Le nombre des cadavres entassés dans la malheureuse Chios fit craindre aux chefs ottomans que la peste ne se mît dans leur armée, livrée au pillage de cette île opulente.