Page:Bérard - Un mensonge de la science allemande, 1917.djvu/17

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


restitué sur les recensions les plus estimées jadis, un Homère digne de plaire, — s’il est permis de concevoir pareille espérance, — soit à quelque Longin, soit à tel autre des critiques anciens dont l’habileté aurait su user avec mesure des ressources alexandrines[1]... ; mais pour dégager les principes qui doivent présider à une pareille recension, il faut commencer par une enquête soigneuse sur les transformations qu’à travers les âges, a subies le texte qui nous a été transmis. » C’est par l’histoire du texte homérique que Wolf pense atteindre et nous mener aux principes fondamentaux de la correction ; contrairement aux promesses du titre, son ouvrage ne comportera donc plus que deux parties : l’une, historique, exposera les transformations du texte depuis l’antiquité la plus reculée jusqu’à nous ; l’autre, technique, dégagera les lois de la recension et justifiera la manière dont Wolf se propose de les appliquer[2].

Tel est, en résumé, le chapitre vii où Wolf nous donne le plan véritable des Prolégomènes. Au chapitre viii, il entre en son sujet : jusqu’au chapitre li inclusivement, il va nous dérouler l’histoire du texte homérique à travers les âges. Cette histoire, nous dit-il, comprend six périodes :

I. Des Origines (vers 950 av. J.-C.) à Pisistrate ;

II. De Pisistrate à Zénodote (vie-iiie siècles) ;

  1. Prolegomena, p. 21 : etenim illud mihi unum propositum fuit praecipue ut textum Homeri ad normam eruditae antiquitatis emendarem atque eum verbis, interpunctione, accentibus, prope talem exhiberem qualis ex recensionibus olim probatissimis refectus, si tantum sperare fas est, Longino alicui seu alii veteri critico, qui copiis Alexandrinorum perite moderateque uti sciret, satis placiturus fuisse videretur.
  2. Kleine Schriften, I, 200 : interim juvat me ad majores aliquot quaestiones viam munivisse in Prolegomenis, quorum bipartita ratio est : nam prior pars est historica, posterior technica... ; in priore parte primas lineas duxi commentarii illius de historia homericorum Carminum, imprimisque disputavi de initiis scribendi apud Graecos.